Fermé  jusqu'au 18 avril 2017.
Groupe toute l'année sur réservation.
Ouvert en saison du lundi au samedi, de 10h00 à 18h00 sans interruption.
Fermé dimanche et jours fériés.

Fonds de dotation

Discours émaillage 2011Emaillage, discours de Jean-Yves Verlingue

 

Discours du Président Hervé Maupin à l'occasion
de l'émaillage de l'exposition Odetta, le 3 juin 2011

"Monsieur le Préfet, M. le Maire, Mesdames, Messieurs les élus, Mesdames, Messieurs,
Quatre ans que l'on attendait ce moment...
Il y a 4 ans en effet, nous aurions dû vous présenter l'exposition Odetta que vous allez découvrir dans quelques instants...
Il y a 4 ans, la crise économique venait de passer par là. Au cœur de l'hiver 2007, 4 des 5 sponsors du Musée devaient renoncer à l'attribution d'une aide qu'ils prodiguaient depuis 15 ans...
Dans ce contexte, les propriétaires du Musée avaient alors pensé que les collectivités territoriales pouvaient prendre le relais. La faïence de Quimper constitue en effet un pôle culturel à forte identité régionale. Le décor à la touche n'est-il pas gravé au cœur du logo de la ville de Quimper ?
Malheureusement, après trois ans de négociations, il a fallu se rendre à l'évidence qu'une autre solution devait être trouvée. C'est alors que, tout au fond du tunnel, une petite lumière s'est allumée. Le législateur venait de créer dans sa loi du 4 août 2008, en faveur du mécénat, un nouveau dispositif - le fonds de dotation, parfaitement adapté à la réouverture du Musée, s'agissant d'un projet culturel d'intérêt général.
Pour ceux qui ne connaissent pas ce dispositif, le fonds de dotation est une personne morale, disposant d'une grande capacité juridique, lui permettant de recevoir des dons et des legs. Le fonds de dotation bénéficie d'un avantage fiscal décisif très favorable aux donateurs : les entreprises peuvent déduire de leurs impôts 60 % du montant des dons effectués et les particuliers 66 %.
La gouvernance du fonds de dotation est assurée par un conseil d'administration qui doit rédiger tous les ans un rapport d'activité doublé d'un compte d'emploi, soumis à l'autorité préfectorale qui vérifie le bien-fondé de ses actions et la gestion rigoureuse de ses ressources. Il est également contrôlé par un commissaire aux comptes.
Pour mettre en place cette solution, il restait à trouver :
- une volonté,
- des moyens.
La volonté a été portée par M. Jean-Yves Verlingue, fondateur du Musée, qui s'est totalement investi dans ce projet, comme il y a 20 ans, et qui du coup s'est trouvé rajeuni de 20 ans.
L'équipe du bureau des Amis du Musée s'est aussitôt placée dans son sillage pour l'épauler dans ses démarches.
La famille Verlingue s'est mobilisée afin de favoriser la naissance du fonds de dotation, pour permettre la mise à disposition de la collection et de l'infrastructure muséale dans les conditions les plus favorables.
Monsieur Jacques Verlingue, pendant les années de fermeture du Musée au public en a supporté les charges. Il a fait validé la faisabilité juridique et fiscale du projet. De plus, pour l'avenir, il s'est engagé, avec son entreprise à soutenir de façon significative le fonctionnement du fonds de dotation.
Monsieur Bernard Verlingue, conservateur du Musée, a mis à profit cette période, pour procéder à un inventaire exhaustif de l'ensemble des 3 182 pièces de la collection selon les normes imposées par les Musées nationaux. Outre ses missions d'expert, il a réalisé en collaboration avec Philippe Le Stum, conservateur en chef du Musée départemental breton, et Philippe Théallet, son adjoint de l'époque, une remarquable encyclopédie en 5 volumes ainsi que de nombreuses publications. L'expert restait plus affûté que jamais. De plus, pour faciliter le démarrage du fonds, il a renoncé à toute rémunération pour la première année d'ouverture.
A la fin de l'année 2010 tout était donc prêt pour une réouverture du Musée, et c'est alors que l'intervention de Monsieur le Préfet du Finistère et de ses services a été déterminante.
Avec le concours du cabinet EXCO (Patrick Monéger et Catherine Bourhis) un dossier de présentation était rédigé dès le mois de février 2011. L'objectif fixé étant la réouverture du Musée dès la fin du mois de mai 2011.
Après un accord de principe donné par M. le Préfet, il fallait valider auprès des services fiscaux la garantie de l'avantage fiscal dont pourraient bénéficier les mécènes.
Cette garantie était obtenue dès le mois d'avril et ensuite se mettaient en place :
- la rédaction de statuts et la déclaration d'existence du fonds en préfecture,
- l'habilitation fiscale à émettre des reçus au titre de l'éligibilité au mécénat,
- l'autorisation préfectorale pour faire appel à la générosité du public.
Toutes ces formalités ont été réalisées en un temps record par les services préfectoraux. Je tiens à remercier spécialement M. le Préfet Pascal Mailhos pour l'intérêt qu'il a d'abord porté à la qualité de notre Musée, après l'avoir visité, ensuite d'avoir facilité nos démarches.
Vingt ans après sa naissance le Musée renaît donc aujourd'hui. Mais pour vivre il doit désormais assurer son autonomie financière : c'est à dire trouver des moyens.
Il faudra, en effet, tous les ans une contribution des donateurs à hauteur d'environ 125 000 euros. D'ores et déjà, pour l'exercice en cours, les engagements de participations recueillis par M. Jean-Yves Verlingue, couvrent ce budget. A titre d'exemple, une institution aussi prestigieuse que la « Sauvegarde de l'art français », présidée par M. Olivier de Rohan Chabot, a accepté de nous verser 5 000 euros pour soutenir notre budget de communication.
Je laisserai à Mikaël Micheau-Vernez le soin de vous parler de l'action de l'Association des Amis du Musée. L'Association a en effet joué un rôle majeur pour la réouverture du Musée. Elle continuera de le faire pour assurer sa pérennité.
L'arrêté portant autorisation d'appel à la générosité publique à un fonds de dotation en date du 26 mai 2011, vient de nous être signifié et va nous permettre de lancer une campagne de sollicitation pour la période allant jusqu'au 31 décembre 2011.
Selon les termes de l'arrêté, l'objectif du présent appel à la générosité publique est : « d'œuvrer à l'exposition et à la mise en valeur du patrimoine local et régional au travers de la prestigieuse collection de pièces de faïence du Musée, de développer des activités pédagogiques et de formation à destination de jeunes publics et d'artistes, de défendre et de promouvoir la faïence de Quimper ».
En tant que président du conseil d'administration, je suis très heureux de pouvoir concourir à cette belle mission.
Nous souhaitons aussi que la réouverture du Musée puisse coïncider avec l'aboutissement d'une solution pour la reprise des Faïenceries HB-Henriot. Il existe en effet une vraie synergie entre les faïenceries et le Musée. Les visiteurs du Musée sont autant de clients potentiels pour le magasin des faïenceries. La découverte de l'univers de la faïence quimpéroise favorise l'envie de s'en approprier un souvenir. Il est aussi possible d'organiser des visites couplées ateliers/Musée.
Enfin, le Musée est un élément indissociable de l'histoire et de la revitalisation du quartier de Locmaria souhaitée par la ville de Quimper.
Mais le rayonnement des faïences de Quimper s'étend bien au delà de nos frontières. Nos amis américains sont des collectionneurs passionnés qui retrouvent dans les créations quimpéroises les couleurs et les motifs de leur histoire d'origine « early american ».
Ils animent une association très dynamique : le « Quimper Club International ». Le symposium de cette association aura lieu cette année à Quimper du 17 au 21 septembre. Avec la réouverture du Musée, ce sera donc l'occasion de leur montrer que le site d'origine de la faïence de Quimper est bien vivant et que cette passion n'est pas prête de s'éteindre.
Nous espérons trouver auprès d'eux une aide précieuse.
Tous les ingrédients sont donc réunis pour favoriser l'émergence d'un grand courant de générosité en faveur du Musée.
Le lancement de notre fonds de dotation est certes, à l'origine, une histoire d'argent : merci au Trésor Public de favoriser fiscalement le geste que nous allons faire. Mais c'est aussi une histoire d'amour. Une histoire d'amour entre Quimper et sa faïence, relation forte qui remonte à plus de 300 ans. C'est aussi une histoire d'amour entre nous tous, amateurs de faïences de Quimper. C'est la sauvegarde d'un lien qui renforce notre communauté, à la recherche du beau dans sa création et dans sa diffusion. C'est un patrimoine qu'il faut jalousement garder et faire vivre pour le transmettre à nos enfants."

Hervé Maupin,
Président du Fonds de dotation du Musée de la Faïence